top of page
denis.jpg

Bonjour !

" Je considère que toutes les grandes voies spirituelles permettent l’ascension de la sainte montagne depuis des versants différents. Mais comme un homme ne peut pas tout faire, j’ai entrepris et je poursuis l’escalade en m’appuyant sur la tradition héritée de mes ancêtres. "

Ma petite actualité...

Les séminaires organisés à Saint-Etienne en présentiel sont indiqués dans la rubrique « Formations ».

Samedi 2 mars 2024: Congrès de l'association Sources sur le thème "La conjonction Jupiter-Uranus" (par Zoom).

J'interviens à 15h30 sur le thème: L'astrologie mondiale des grandes conjonctions dans la tradition :

Les grandes conjonctions ont été utilisées par les anciens et ont permis de prévoir une époque de transformation bien avant la découverte d’Uranus. 

D'autres astrologues de qualité interviennent à d'autres heures de la journée. Renseignements et inscriptions: www.source-astrologie.com

 

Mon histoire

Né en 1956, mes études initiales furent centrées sur la psycho-pédagogie. Après m’être spécialisé dans l’enseignement aux enfants handicapés mentaux, j’ai travaillé dans divers établissements (Institut Médico-Pédagogique, etc.).

 

En 1985, je quittai l’Éducation Nationale pour ouvrir un cabinet d’astrologue que j’ai géré pendant une quarantaine d’années. Mon gagne-pain est aujourd’hui assuré par mes cours et séminaires d’astrologie et d’ésotérisme (en présence physique et sous forme de cours en ligne) et par les activités éditoriales (essentiellement les Éditions Spiritualité Occidentale avec Marc).

 

L’astrologie

 

J’œuvre pour replacer l’astrologie dans son contexte d’origine ; l’interrogation du ciel. À destination des astrologues, j’ai ainsi traduit, commenté et publié de nombreux textes légués par les Maîtres Passés.

 

L’astrologie, c’est le langage par lequel le Principe (ou les dieux) parle(nt) aux hommes. N’est-il pas merveilleux de voir que les astres sont semblables à des lettres de l’alphabet ? Par leurs configurations, ils forment des syllabes, puis des phrases entières qu’il nous est permis de lire… (Ce n’est pas de moi, c’est du philosophe gréco-romain Plotin).

 

Comme les sociétés auxquelles on attribue ce qualificatif, cette astrologie est dite « traditionnelle » car elle tient compte de la dimension spirituelle (le message des astres vient de quelque part). Cette astrologie (réellement) traditionnelle conjugue deux volets qui ne sont paradoxaux qu’en apparence.

 

1. Pour le consultant, elle est capable d’analyses et de prévisions extrêmement concrètes et précises. Elle ne réduit pas l’homme à son petit moi ; l’homme a un corps, des parents, des enfants, un devenir… Cela paraît aujourd’hui étrange, mais au siècle dernier, certains astrologues ne comprenaient plus que si Vénus est ma capacité à aimer, elle est aussi la rose de mon jardin. Si Saturne renseigne sur mon esprit de responsabilité, il décrit aussi la cave de ma maison.

 

2. Par son aspect contemplatif, elle dispose l’astrologue à une expérience intérieure  particulière. Les mots sont impuissants à la décrire. Disons simplement que si l’astronome lève son regard vers les étoiles, c’est des étoiles mêmes que l’astrologue contemple l’univers. Certes, il habite peut-être à 45° Nord et à 4°Est ; mais il lui arrive par instant d’accéder au méridien éternel, au point de perfection.

 

Sur le plan spirituel

 

Ma double casquette (études en psycho-pédagogie et en théologie) m’a prémuni contre la confusion du psychique et du spirituel. Le psychique (l’analyse des composantes du moi) est en effet aussi différent du spirituel (l’expérience de la Présence, d’un lumineux silence) que la Lune l’est du Soleil. Avant mes 20 ans, la lecture de René Guénon m’avait déjà immunisé contre cette impasse.

 

J’ai participé pendant plus de 30 ans au monde initiatique dont j’ai parcouru les différents cursus. Je connais bien cet univers et ses enseignements, ses qualités (la conservation du symbolisme méprisé par les autorités religieuses) et ses défauts (l’inflation de l’ego). Bien que gardant des contacts dans ces milieux, je me suis retiré en 2006 des dernières organisations dont j’étais formellement membre.

 

Je considère que toutes les grandes voies spirituelles permettent l’ascension de la sainte montagne depuis des versants différents. Mais comme un homme ne peut pas tout faire, j’ai entrepris et je poursuis l’escalade en m’appuyant sur la tradition héritée de mes ancêtres.

 

Pour être sérieux en ce domaine, j’ai acquis quelques certifications officielles, dont un Master d’État en théologie (Université de Lorraine) et une Licence canonique - l’équivalent du Master - en Sciences Religieuses (Université Pontificale saint Thomas d’Aquin de Rome). Ce qui m’est très utile pour comprendre les textes astrologiques médiévaux que je commente. Mais n’en doutez pas : un intégriste me considérerait comme parfaitement hérétique en raison de ma fréquentation de la gnose.

 

Ce cursus fait de moi un esprit original pouvant traiter d’astrologie et d’ésotérisme (particulièrement chrétien) sans dire trop d’âneries !

 

Si vous voulez en savoir plus que vous ne le devriez

 

Si vous voulez en savoir plus que vous ne le devriez, je vous renvoie à mes "Confidences d’un astrologue", qui relatent mes grandes rencontres et plusieurs étapes de mon cheminement.

 

Denis Labouré

bottom of page